Qu’est-ce que le collagène ?

Le collagène représente un tiers des protéines du corps humain. Cette macromolécule fibreuse est dite structurelle car elle assure la cohésion et la régénération des tissus. Il existe différents types de collagène dont les compositions et les fonctions diffèrent. Le collagène de type I est le plus courant, il apporte consistance et élasticité aux tissus conjonctifs.


D’où vient le mot collagène ?

Le mot collagène tire son étymologie du grec « kolla » signifiant « colle ». La protéine « qui produit de la colle » agit effectivement comme un liant naturel entre le derme et l’épiderme.

 

Le collagène est produit par les fibroblastes, des cellules du derme qui déterminent la structure de la peau. Il est organisé en trois chaînes d’acides aminés attachées entre elles dans une triple hélice caractéristique. Dans l’épiderme, ces hélices se rassemblent sous forme de fibres extrêmement résistantes. Ces fibres se lient pour créer un réseau qui participe à la matrice extra-cellulaire au même titre que l’élastine et l’acide hyaluronique. Plus la peau contient de fibres de collagène, plus elle est ferme.

Pourquoi notre peau vieillit-elle ?

Le vieillissement de la peau est en premier lieu causé par un ralentissement dans le renouvellement de nos cellules. La peau est constituée jusqu’à près de 80 % de collagène. Dès l'âge de 25 ans, son capital diminue de 1 % par an. La production d’élastine et d’acide hyaluronique diminue également. La structure de la matrice extra-cellulaire s'affaiblit provoquant rides et relâchement de la peau.

Un phénomène appelé la glycation vient accentuer le vieillissement cutané. Il s’agit d’une réaction chimique qui résulte de la fixation de molécules de glucose sur les protéines. Les cellules se rigidifient, créant une désorganisation dans la structure des tissus. Dans l’épiderme, l'élastine et le collagène sont particulièrement touchés.


Attention au soleil !

La peau se dégrade sous l’impact du soleil. Ce phénomène s’appelle le photovieillissement. Une exposition prolongée aux UV fragilise les cellules épidermiques et altère le collagène.

 

Quels actifs permettent de stimuler la production de collagène ?

Le rétinol et son alternative naturelle le Vigna aconitifolia

Le rétinol est un composé chimique dérivé de la vitamine A. Il appartient à la famille des rétinoïdes. Utilisé en cosmétiques depuis le milieu des années 90, il reste un produit anti-âge hors pair. Il diminue visiblement les rides pour une peau plus souple et élastique.

Le rétinol agit au niveau de la structure même du derme en favorisant la production de collagène, d'élastine et d’acide hyaluronique. Pour être efficace, son utilisation nécessite une concentration importante qui peut irriter la peau et provoquer des réactions allergiques. L'application de rétinol est donc à entreprendre avec précaution.

Il existe une alternative botanique naturelle au rétinol : la Vigna aconitifolia, une plante originaire des régions arides du sud de l’Asie. L’extrait de ses graines stimule le renouvellement cellulaire épidermique et la synthèse cutanée du collagène. Son mécanisme d'action similaire au rétinol a montré des résultats aussi efficaces tout en étant mieux plus stable et mieux toléré par la peau.

La vitamine C, indispensable à la synthèse du collagène

La vitamine C, ou acide ascorbique, est une vitamine puissante. Elle agit comme un antioxydant et participe au bon métabolisme du corps. La vitamine C permet surtout la synthèse du collagène. Une carence sévère peut d’ailleurs engendrer le scorbut, une maladie mortelle due, en réalité, à un défaut de fabrication de collagène. Des apports élevés en vitamine C peuvent donc diminuer le vieillissement cellulaire et l’apparition de rides.

Notre corps ne peut malheureusement pas stocker la vitamine C. Il faut donc en consommer régulièrement pour bénéficier de tous ses bienfaits. Elle est naturellement présente dans de nombreux fruits et légumes. Un complément alimentaire peut être envisagé pour compléter son apport journalier.


Vitamine C, l’impact du tabac

La nicotine détruit la vitamine C, qui est essentielle à la production de collagène. Les rides sont ainsi plus marquées chez les fumeurs.

 

Le Masque Lift Pro-Collagène de PATYKA , un soin complet pour lutter contre les effets de l’âge. 

Le Masque Lift Pro-Collagène de PATYKA, Médaille d’Or 2020 dans la catégorie « Soin Visage / circuit Pharmacie » de Cosmétique Magazine, stimule la production de collagène grâce à une forte concentration en actifs anti-âge. Il est composé à 99,9 % d’ingrédients d’origine naturelle, dont 37,9 % sont issus de l’agriculture biologique. Sa texture fondante s’adapte à tous les types de peaux.

Une formule unique à base d’acides aminés, de vitamine C et d’acide hyaluronique pur et végétal de bas poids moléculaire, rend à la peau sa fermeté et son élasticité. Une forte concentration en extrait de graines de Vigna aconitifolia, un actif rétinol-like 100 % naturel, comble les rides en profondeur et redessine durablement l’ovale du visage.

Certaines plantes affichent des propriétés anti-âge, anti-tâches et antioxydantes similaires au rétinol, tout en étant mieux tolérées par la peau. Le Sérum Elixir Nuit Réparateur de PATYKA utilise un principe actif comparable au rétinol, issu de l’huile de Rose Musquée, pour agir en profondeur sur les signes du vieillissement. Ce complexe, qui regroupe 16 huiles essentielles 100 % naturelles, booste l’éclat de la peau en stimulant le processus nocturne de renouvellement cutané. Au réveil, le visage est visiblement plus ferme et lumineux.